Le choix d’un clavier pour un gamer est toujours une opération délicate. Beaucoup d’entre vous aiment privilégier le côté mécanique de la chose. De même, le rétroéclairage, le logiciel constructeur ou même le nombre de touches macro est également un critère décisif. Mais certains constructeurs aiment jouer la surenchère pour tenter de séduire les gamers en quête de clavier. C’est le cas de Mad Catz avec son clavier STRIKE 7. La particularité de ce clavier ? Un look déconstruit, la possibilité de modifier la disposition, et cerise sur le gâteau, un écran 3,5 pouces tactile qui inclut directement toutes les fonctionnalités du clavier. Bref, une machine de guerre qui a tout pour séduire.

Présentation des différentes parties du clavier

Design :

Dans la grande tradition des périphériques de Mad Catz, le design du STRIKE 7 opte pour une orientation bien particulière. Nous avons là à faire à un clavier dont la finition est exemplaire, et qui, au déballage, fait plus penser à un meuble Ikea qu’à un périphérique gamer. Une fois que vous aurez sorti l’objet de son imposante boite, il vous faudra passer au montage, le clavier étant composé de 7 parties qu’il vous faudra agencer vous-même. Un manuel est bien entendu livré, pour que vous puissiez monter l’objet de manière « classique », mais libre à vous de l’agencer comme bon vous semble. Mettrez-vous le pavé numérique à gauche de la partie centrale ? Préférerez-vous laisser les parties détachées ? Opterez-vous pour une suppression pure et simple de certaines parties ? Mad Catz vous laisse le choix.

Partie clavier :

Commençons donc avec la partie principale. Celle-ci se compose de la partie clavier sans le pavé numérique ni les flèches directionnelles. Notons la forme supérieure de cette partie qui allie angle et courbes, et contient l’emplacement qui accueille l’écran tactile. Sur la tranche supérieure du clavier, nous avons les deux connecteurs micro-USB qui accueilleront les connecteurs de l’écran et de la barre de macro. Sur la partie inférieure, nous retrouvons les emplacements pour mettre les reposes poignets. Notons que l’emplacement gauche est doté d’un connecteur, afin d’utiliser un bouton supplémentaire et une molette sur le repose poignet de la main gauche. Sur les côtés, nous trouvons des encoches, pour emboîter les différentes parties du clavier à cette partie.

En dessous, nous trouvons un dos mêlant plastique et métal, ce qui rend le clavier très lourd, donc très stable, surtout avec les énormes patins en caoutchouc. De même, les pieds du clavier sont en métal entouré de caoutchouc, ce qui les rend très solides. Ainsi, vous aurez une base très solide, ce qui change des pieds en plastique qui ont tendance à casser très facilement.

Concernant les touches, celles-ci sont disposées de manière classique mise à part le double usage des touches F5 à F12, (impr écran, pause, fin, suppr, etc) au cas où vous préféreriez vous passer de l’autre partie du clavier. La barre espace se démarque par forme particulière. Madcatz a en effet grossi la partie inférieure de cette large touche, afin que le pouce l’atteigne très facilement. Un très bon point qui s’avérera crucial par la suite.

Pavé numérique :

Page 1 of 8 | Next page