Oubliée la gamme Lumia première du nom. Avec Windows Phone 8, le constructeur finlandais a fait le choix du changement dans la continuité et le Lumia 820 représente le pendant abordable de cette nouvelle gamme.

Plus grand, plus lourd, mais aussi plus rapide sur le papier, le Lumia 820 se devait de faire parler les chiffres devant une concurrence tous OS confondus qui n’entend pas lui concéder le moindre centimètre linéaire chez les revendeurs.

Caractéristiques & packaging

Caractéristiques

Si l’on compare les caractéristiques du Lumia 820 avec celles de son prédécesseur, il n’existe pas l’ombre d’un doute : Nokia a mis les petits plats dans les grands pour donner le coup d’envoi du nouvel OS de Microsoft et dote ses terminaux des moyens de leurs ambitions respectives :

Processeur Snapdragon S4 « Play » dual core 1.5 Ghz

Mémoire vive : 1Go

Stockage : 8Go d’origine extensible à 32 Go via MicroSD

Ecran : AMOLED ClearBlack 4,3 pouces résolution 800 x 480

Capteur photo principal : Carl Zeiss AF 8 megapixels + Flash LED (résolution max : 3264 x 2448 pixels enregistrement vidéo en 1080p)

Capteur photo secondaire : VGA (640 x 480 pixels)

Connectivité : 3G/3G+/H+/4G, WiFi b/g/n, Bluetooth 3.1, A-GPS,GLONASS, NFC, Accéléromètre, Gyroscope, Boussole

Emplacements physiques : Micro SIM, Micro SD, prise jack 3,5mm compatible avec les fonctionnalités de télécommande

Dimensions : 123.8mm x 68.5mm x9.9mm

Poids : 160 grammes

Batterie : 1650mAh (amovible)

Coloris : Noir, Blanc, Jaune, Rouge, Cyan, Violet, Gris (coques interchangeables)

Particularités : Nokia Cartes, Nokia Drive, Nokia Explore, Nokia Transport

Packaging

En ce qui concerne le packaging, rien de transcendant, mais si vous avez fait l’acquisition d’un téléphone ces dix dernières années, cela ne devrait pas vous choquer outre mesure :

Une paire d’écouteurs intra auriculaires assortis à la couleur du téléphone (je vous laisse imaginer l’ambiance dans les transports avec des écouteurs et un téléphone jaune) ainsi qu’un ensemble d’embouts pour ne jamais aller avec votre forme d’oreille atypique, un adaptateur secteur/USB ainsi que le câble idoine et enfin le manuel d’utilisation que l’on ne lira probablement jamais.

Sommaire du Test :

Page 1 of 2 | Next page