Après des mois à découvrir petit à petit les nouveautés de Windows Phone 8 que Microsoft distillait au compte-goutte, c’est finalement lors du lancement le 29 octobre dernier qu’on a enfin pu mettre définitivement la main sur Windows Phone 8.

Windows Phone 7 est sorti il y a deux ans et marquait définitivement un changement avec Windows Mobile 6.5. Je ne vais pas vous refaire l’historique de Windows Phone, on le connait maintenant. Windows Phone 8 succède donc à Windows Phone 7.5 Mango et apporte bien évidemment son lot de nouveautés au niveau de l’interface utilisateur. Mais en dehors des nouveautés logicielles, c’est surtout la mise à jour au niveau des caractéristiques techniques qui permet aux constructeurs de vraiment proposer de la nouveauté.

Du côté de Windows Phone 8, si, en surface, on notera les évolutions de l’OS, c’est surtout un travail de fond qu’a effectué la firme de Redmond afin que son OS mobile soit au diapason avec son OS bureau, Windows 8. Windows Phone 8, mais aussi Windows 8 et Xbox marque le souhait de Microsoft de vous proposer un écosystème efficace et cohérent. C’est d’ailleurs pour cela que les smartphones sous Windows Phone 7.x ne pourront pas se mettre à jour en Windows Phone 8 et accueilleront sous peu une dernière version Windows Phone 7.8.

Hardware

On vous en avait déjà parlé lors de l’annonce de Windows Phone 8, mais un petit rappel s’impose. Contrairement à Google et un peu comme Apple, Microsoft avait décidé de verrouiller les caractéristiques techniques afin que l’expérience Windows Phone soit la même, quel que soit le constructeur partenaire. Résultat, c’était effectivement très fluide et cohérent seulement, les smartphones des différentes marques ne se différenciaient pas vraiment au final, certains avaient un écran plus grand, d’autres un meilleur APN, mais au final, c’était la même chose. Quand on avait testé un smartphone sous Windows Phone 7, on les avait un peu tous testés.

Il y a deux ans, avec le verrouillage de Microsoft, les caractéristiques techniques imposées correspondaient à ce que proposait la concurrence. Mais comme vous le savez, avec l’arrivée de Nvidia dans le monde d’Android, les choses se sont quelque peu accélérées et alors que Windows Phone 7.5 pointait le bout de son nez, on se retrouvait déjà avec un hardware vieux d’un an. Dans l’utilisation de tous les jours, ça ne posait pas trop de soucis, mais on commençait clairement à voir les limites du hardware comme le processeur mono-core, la résolution de 480×800 quelque soit la taille de l’écran, pas de mémoire externe, etc.

Page 1 of 2 | Next page